Le rappel, la réflexion et la méditation… pour la purification et la maturité de l’âme

Mar 13, 2019 par

Le rappel, la réflexion et la méditation… pour la purification et la maturité de l’âme

 

 

 

  1. SâmiRamazanoğlu (k.s)

 

 

 

 

Le croyant doit soumettre son être à un exercice de purification à travers le rappel (zikr), la réflexion profonde et la méditation, et ce afin d’assurer la maturité de son âme en transcendant sept degrés. Tels sont les sept degrés dont il est question: le cœur, l’âme,l’esprit, l’émail, l’enveloppe cachée,le souffle et l’enveloppe charnelle (corps).

 

Les cinq premiers éléments, en l’occurrence le cœur, l’âme, l’esprit, l’émail et l’enveloppe cachée appartiennent au monde des ordres. Quant au corps et au souffle qui englobent les entités fondamentales telles le feu, l’air, l’eau et la terre, ils appartiennent quant à eux au monde du commun. Ce qui correspond au monde des ordres, c’est ce qui est spirituel, immatériel; tandis que ce qui sied au monde du commun, c’est ce qui est physique, matériel. Lorsque la lumière de la réalité divine commence à briller dans le cœur de l’adorateur (de Dieu), le monde lui paraît alors insignifiant et passager étant donné que le cœur est l’épicentre de la manifestation divine,  le lieu de naissance du soleil de la foi. Tous les secrets divins y sont confinés. Après que la lumière de la foi a pris naissance dans le cœur, les signes de cette lumière se reflètent et apparaissent sur tous les autres organes du corps humain. Dès lors, l’homme est envahi par la conscience de sa servitude vis-à-vis de son Auguste Créateur et s’acquitte dignement et savoureusement de ses responsabilités à Son égard.

 

Ce noble hadith du recueil de Bukhârî nous démontre l’influence du cœur sur les autres membres du corps :

 

« Il y a dans le corps un organe qui, lorsqu’il est bon tous les autres organes le sont avec lui; et s’il est corrompu, les autres organes du corps aussi le sont. Il s’agit du cœur. »

 

En effet, lorsque l’homme jouit dans son cœur d’une bonne santé spirituelle, il ne peut connaître que le bonheur et le salut. Il commence à aimer pour Dieu et à détester pour Lui également. L’objectif noble pour lequel nous avons été créés sera aisément atteint si nous nous unissons et nous assimilons aux pieux croyants. C’est ainsi que les croyants doivent s’entraider mutuellement au nom de la fraternité religieuse, fut-ce au prix de leurs âmes. Mais si au contraire ceux-ci s’adonnent à des divisions idéologiques, cela ne pourra entraîner que des conséquences fâcheuses, des accusations et reniements mutuels, le gâchis de la même foi qu’ils partagent. Les versets coraniques suivants nous exhortent à l’union et nous mettent en garde contre les divisions idéologiques qui ne feront que nous affaiblir et nous laisser en proie face aux ennemis:

 

« Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission. Et cramponnez-vous tous ensemble au “Habl” (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, pas Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. »(Sourate Al- Imrân, versets 102-103).

 

Dans l’exégèse de ces versets, il est question des gens des tribus Aws et Khazradj, descendants d’un père et d’une mère unique. Avec le temps, leur nombre accrut et bien qu’ils eussent des descendants communs, cela ne les empêcha pas de s’engager dans des guerres fratricides qui occasionnèrent un nombre pléthorique de victimes.

 

Dieu l’Exalté nous informe que l’Islam fut à l’origine de leur réconciliation et instaura une paix durable entre eux. Le Saint Coran nous avertit encore en ces termes:

 

« Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. » (Sourate Al-Imrân, verset 105).

 

« Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. »(Sourate Al-Anfâl, verset 46).

 

L’âme détient sept caractéristiques pernicieuses:

L’amour excessif de soi, l’orgueil, la jalousie, la colère, l’hypocrisie, la convoitise des biens et de l’autorité. L’Enfer aussi détient sept portes; celui qui parvient à sauver son âme de ces sept vices, les sept portes lui seront fermées et il pourra accéder au Paradis par la grâce divine.

 

Il y a trois signes précurseurs du mauvais état spirituel du cœur :

Ne pas se plaire dans l’obéissance au Seigneur, ne pas craindre de tomber dans le péché, ne pas tirer des leçons du décès d’autrui et se cramponner davantage à ce bas-monde.

 

Il y a quatre signes précurseurs de l’anéantissement:les yeux qui ne versent pas de larmes, un cœur permanemment troublé, le désespoir, les ambitions insatiables.

 

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous