L’Islam et les autres religions dans le coran et la sunna

Mar 12, 2019 par

Mohamed ROUSSEL

 

 « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam… » (Coran  3:19)

 

La perception de la relation de l’humanité avec Son Créateur et Législateur pourrait s’arrêter et se limiter à cette seule information, mais en fait le Noble Coran donne des renseignements permettant d’aboutir à cette conclusion.

 

C’est un honneur pour moi, qui suis issu d’une famille catholique peu ou prou pratiquante et converti à l’Islam à Paris en 1989, de rédiger cet article qui me permet d’expliquer « pourquoi j’aime être musulman et prêcher l’Islam » et ce à la lumière des compréhensions et croyances l’ayant précédé. Cette explication sera faite à la lumière du Coran et des enseignements de la Sunna du Prophète ().

 

Les enseignements coraniques

 

Pour bien comprendre la logique islamique sur la question des écritures divines et des religions qui en sont issues, il nous faut nous référer au Coran, guide de lumière pour l’humanité, que notre guide Cheikh Osman Nuri Topbaş (q.s.) définit comme suit:

 

« À chaque opportunité qu’il présente, du premier verset jusqu’au dernier, le Saint Coran, la seule « carte routière » qui oriente vers la guidance et le bonheur, nous invite à méditer sur la sagesse qui se cache derrière la création de l’homme, l’ordre admirable de l’univers, les signes d’Allah…[1]

 

Comment et à qui sont expliqués les signes d’Allah ?

 

Tout simplement aux humains y compris ceux qui suivaient les dogmes préislamiques que furent les croyances juives et chrétiennes.

 

Reconnaissances des Livres révélés avant le Coran :

 

  • Les Feuilles révélées à Abraham (sur lui la paix) :

 

« Ceci se trouve, certes, dans les Feuilles anciennes, les Feuilles d´Abraham et de Moïse. »[2]

 

  • La Thora :

 

« Nous avons fait descendre le Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C’est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens, mais craignez-Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. »[3]

 

Comme on le voit, non seulement la Thora est mentionnée par le Coran, mais plus encore elle est, tout comme le sera le Coran après elle, une base de justice et de jugement. Il en va de même des écritures incluses dans la Thora :

 

  • Le Zabour (Les Psaumes) révélé à David (sur lui la paix) :

 

« Et ton Seigneur est plus Connaisseur de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Et parmi les prophètes, Nous avons donné à certains plus de faveurs qu’à d’autres. Et à David nous avons donné le « Zabour. »[4]

 

  • L’Évangile

 

L’Évangile est annoncé dans le Coran avec la venue de Jésus (sur lui la paix), fils de Marie, comme suit :

 

« (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent: « O Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera « al-Masih » « Isa », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah.  [5]

-Elle dit: « Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée? » « C’est ainsi! » dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement: « Sois »; et elle est aussitôt.

« Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’Evangile,[6] et Il sera le messager aux enfants d’Israël…[7] Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi…[8]

 

Il n’y a donc pas d’ambiguïté, le Coran confirme l’authenticité de la Thora et de l’Évangile tout comme il confirme la prophétie de Moïse (Moussa – sur lui la paix)) et de Jésus (‘Isa – sur lui la paix).

 

 

RAPPORTS AVEC CEUX QUI SUIVENT LES ÉCRITURES ANTÉRIEURES

 

 

Complémentarité de la Révélation :

 

Il est un fait établi que le Coran reconnaît l’existence des livres ayant précédé le Coran et cela est d’ailleurs confirmé si besoin en était par le hadith suivant :

 

Abû Dharr al Ghifari raconte : « J’ai dit : Ô Prophète ! Combien de Livres Dieu a-t-il révélé ? Il a dit : Cent quatre Livres, 50 à Chith, 30 à Idris, 10 à Ibrahim, 10 à Moussa avant la Tawrat (Torah), la Tawrat, al ‘Injil, az-Zabour et le Coran.»[9]

 

On pourrait écrire un roman sur ce sujet. Aussi, avant de passer aux différences apparues dans le temps et notifiées par le Coran, voyons à présent la confirmation de la complémentarité des livres révélés :

 

« Voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre, confirmant ce qui existait déjà avant lui, afin que tu avertisses la Mère des Cités (La Mecque) et les gens tout autour. Ceux qui croient au Jour dernier, y croient et demeurent assidus dans leur Salat. »[10]

 

Et pour confirmer ce rappel il convient de citer l’appel fait à ceux qui sont appelés les Gens du Livre :

 

Dis: « Ô Gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah ». Puis, s’ils tournent le dos, dites: « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ».[11]

 

Désaccord avec les Gens du Livre :

 

Appel qui malheureusement ne sera pas unanimement entendu par les Gens du Livre :

 

« … Si les Gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »[12]

 

« Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les Gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant. »[13]

 

« Il y a certes, parmi les Gens du Livre, ceux qui croient en Allah et en ce qu’on a fait descendre vers vous et en ceux qu’on a fait descendre vers eux. Ils sont humbles envers Allah, et ne vendent point les versets d’Allah à vil prix. Voilà ceux dont la récompense est auprès de leur Seigneur. En vérité, Allah est prompt à faire les comptes. »[14]

 

Vient alors l’affirmation des erreurs de ceux qui renient la prophétie du Messager d’Allah :

 

« Ô Gens du Livre (chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. »[15]

 

Dis: « Ô Gens du Livre, vous ne tenez sur rien, tant que vous ne vous conformez pas à la Thora et à l’Evangile et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur. 

Et certes, ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur va accroître beaucoup d’entre eux en rébellion et en mécréance. Ne te tourmente donc pas pour les gens mécréants. »[16]

 

Dis: « Ô Gens du Livre, n’exagérez pas en votre religion, s’opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit. »[17]

 

Les Juifs disent: « Uzayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent: « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)?[18]

 

Et pourtant il convient de rappeler que le Prophète Muhammad () n’a pas été missionné sans avoir été annoncé dans les livres précédents.

 

« Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’Evangile… »[19]

 

Après avoir survolé la façon dont Allah évoque dans le Coran les révélations précédentes, voyons maintenant comment il avait annoncé la venue du Messager de Dieu () dans les écrits initiaux.

 

Annonce de la venue du Prophète Muhammad dans les livres antérieurs :

 

Pour commencer par ordre, voyons cet extrait de la Torah transmise au Prophète Moïse (sur lui la paix) :

 

« Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi. Je mettrais mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que Je lui commanderais. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est Moi qui lui en demanderai compte.» [20]

 

Les chrétiens voient dans ces paroles l’apostolat de Jésus qu’ils appellent le Christ.

 

Le défunt Cheikh Ahmed DEEDAT رَحْمَتَ الله عَلَيْهِ a fait l’analyse en profondeur de ces lignes. La première partie importante indique : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères…  »

 

Cette parole transmise au prophète Moïse descendant de Jacob indique « leur » sera suscité du milieu de « leurs frères  » un prophète.

Le schéma ci-dessous (extrait de l’Arbre d’Abraham) montre que la descendance de Jacob appelé Israël passe de Moïse à Jésus  (en passant par plusieurs prophètes dont David – que la paix soit sur eux tous).

On peut donc conclure que Jésus comme Moïse est donc  la lignée des Bani Israël, comme il le dit lui-même : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis égarées d’Israël « . [21]

Aussi puisque Jésus est de la même lignée que Moise, il ne peut pas être du milieu de leur frère mais du milieu de « tes (à Moïse) » frères.

ABRAHAM

←←←←←←←    →→ →→→→→

↓                                                     ↓

ISMAËL                               ←←← ISAAC → →→

↓                                      ↓                               ↓

↓                                JACOB                     ILYAS

↓                                      ↓                               ↓

↓                                      ↓                            JOB

↓                                      ↓

↓                                MOÏSE

↓                                      ↓

↓                                 JÉSUS

MUHAMMAD

 

Muhammad, qui est donc de la lignée des Ismaélites (descendants d’Ismaël) peut très bien être celui dont il est question.

 

Le tableau ci-dessous confirme cette démonstration.

 

Comparaison MOÏSE u – JÉSUS u – MUHAMMAD r

MOÏSE JÉSUS MUHAMMAD
Parents OUI NON[22] OUI
Naissance Naturelle Miracle Naturelle
Maries OUI NON OUI
Acceptés OUI NON[23] OUI
Rois OUI NON[24] OUI
Lois OUI NON[25] OUI
Morts Naturelle Crucifié[26] Naturelle
Enterrés OUI NON[27] OUI

 

Ce tableau démontre que le Prophète comme Moïse n’est pas et ne peut pas être Jésus, alors qu’en revanche tous les critères coïncident avec ceux du Prophète Muhammad (). À ces éléments sans équivoque s’ajoutent d’autres éléments basés sur l’unique croyance chrétienne :

 

  1. Moïse n’est pas Dieu alors que Jésus est Dieu et Fils de Dieu.
  2. Jésus, à la différence de Moïse, est le rédempteur qui est mort pour les péchés de l’humanité.
  3. Jésus passa trois jours en Enfer alors que Moïse n’eut pas à y aller. [28]

 

On peut donc affirmer que la prophétie contenue dans le livre du Deutéronome, chapitre 18, versets 18 à 21 annonce la venue de MUHAMMAD et l’avènement de l’ISLAM comme la suite de la prophétie le démontre :

 

 « Je mettrais mes paroles dans sa bouche et il dira tout ce que je lui commanderai et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. »

 

La première partie de cette prophétie signifie que le Seigneur fera dire à ce prophète Ses paroles comme:

 

« Dis : « C’est Lui Dieu Seul et Unique. Dieu le recours suprême et efficient. Il n’a jamais été enfanté, n’a pas été engendré non plus. Nul ne Lui est égal ou semblable. »[29]

 

Ces versets révélés, descendus par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel au Prophète Muhammad () constituent quelques exemples parmi d’autres extraits du Saint Coran, parole d’Allah qu’Il a mise dans sa bouche en lui intimant I’ ordre : «Dis».

 

Par conséquent, le Prophète Muhammad () a dit tout ce qu’Allah lui a commandé.

 

Autre illustration: « Lis au nom de ton Seigneur qui a écrit.»[30]

 

Cette injonction « Lis » signifie répète, récite, et au nom de qui le Prophète Muhammad () doit-il lire, répéter, réciter ?  Au nom de son Seigneur : Allah.

 

Ainsi donc, étant donné que la prophétie faite à Moïse l’indique, Muhammad () parle au nom d’Allah.

 

À ce stade de l’exposé et afın de faire une nouvelle transition avec les écritures évangéliques, il est bon d’indiquer l‘histoire de la révélation initiale du Coran et de ses circonstances.

 

L’historiographie nous apprend que Muhammad était alors âgé de 40 ans et se trouvait dans une grotte du Mont Nur au nord de la ville de La Mecque. C’était la 27ème nuit du mois de Ramadhan, un des mois du calendrier lunaire arabe. Dans la caverne où il se trouvait, l’ange Gabriel (sur lui la paix) vint lui donner cet ordre :  » Lis «  et le Prophète Muhammad () de lui répondre : « Je ne sais pas lire. »

 

L’ordre réitéré reçut la même réponse, cela trois fois, jusqu’à ce que Gabriel précise l’ordre :

 

« Lis au nom de Ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’être humain à  partir d’une adhérence.

Lis  et Ton Seigneur le Généreux, qui a enseigné par la plume (le calame) a enseigné à l’’homme ce qu’il ne savait pas … » [31]

 

À ce moment-là, Muhammad () commença à lire, ce qui signifie deux points importants:

 

  1. Allah a mis Ses paroles dans la bouche du Prophète Muhammad () qui était illettré. Cela corrobore complètement cette prophétie contenue en Esaïe: « comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire en disant : « Lis donc cela ! Et qui répond : « Je ne sais pas lire. »[32]

 

  1. Muhammad () parle au nom de qui ? Au nom du « … Seigneur qui a créé … », donc il dit ce que Son Seigneur lui ordonne de dire (comme dans toute la prophétie) et lit les paroles au Nom du Seigneur.

 

CONFIRMATION CORANIQUE DES ENSEIGNEMENTS PRÉCÉDENTS

 

La notion de Tawhid (l’Unicité divine) :

 

« Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. »[33]

 

 « Jésus répondit: « Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur. »[34]

 

  • Les Dix Commandements (DEUTERONOME ; TORAH: 5 : 6-19 & BIBLE : 5 : 6 – 21) ;
  • Tawhid (Coran 53 citations coraniques dont Al-Baqara (2) versets 163 & 255 etc…) ;
  • Prohibition du Chirk (Associationnisme), voir verset ci-dessous ;
  • Prohibition du Mensonge en citant Dieu (Coran Al Baqarah (2) verset 224) ;
  • Observance du Sabbat (Coran An-Nisâ (4) verset 154 : … «Ne transgressez pas le Sabbat»
  • Honorer ses parents (voir verset coranique ci-dessous) ;
  • Ne pas commettre d’homicide (voir verset coranique ci-dessous) ;
  • Ne pas commettre d’adultère (Coran Al-Isrâ (17) verset 32 etc…) ;
  • Ne pas voler (Coran An-Nisâ (4) verset 29) ;
  • Ne pas faire de faux témoignage (Coran Al-Baqara (2) verset 188 – An-Nisâ (4) verset 135)
  • Ne pas convoiter la femme d’un autre (à rapprocher de l’adultère).

 

Citation coranique :

 

« Dis: « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a faite sacrée. Voilà ce qu’Allah vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous. »[35]

 

Alimentation :

 

« Voici les animaux dont vous pouvez manger: le bœuf, le menu bétail, brebis et chèvre; le cerf, le chevreuil, le daim, le bouquetin, l’antilope, l’aurochs, le zémer. Bref, tout quadrupède qui a le pied corné et divisé en deux ongles distincts, parmi les animaux ruminants, vous pouvez le manger. Mais vous ne mangerez point les suivants, qui ruminent ou qui ont l’ongle fendu seulement: le chameau, le lièvre, la gerboise (car ils ruminent, mais n’ont pas l’ongle fendu: ils seront impurs pour vous); ni le porc, parce qu’il a l’ongle fendu, mais ne rumine point: il sera impur pour vous. Ne mangez point de leur chair, et ne touchez point à leur cadavre. Voici ceux que vous mangerez, entre les animaux aquatiques: tout ce qui a des nageoires et des écailles, vous pouvez le manger; mais tout ce qui est privé de nageoires et d’écailles, vous n’en mangerez point: c’est impur pour vous. Tout oiseau pur, vous pouvez le manger. Voici ceux que vous ne mangerez point: l’aigle, l’orfraie, la valérie; le faucon, le vautour, l’autour selon ses espèces; tous les corbeaux selon leurs espèces; l’autruche, l’hirondelle, la mouette, l’épervier selon ses espèces; le hibou, la hulotte, le porphyrien; le pélican, le percnoptère, le cormoran; la cigogne, le héron selon ses espèces, le tétras et la chauve-souris. Tout insecte ailé sera impur pour vous, l’on n’en mangera point; mais tout volatile pur, vous pourrez le manger. Vous ne mangerez d’aucune bête morte: donne-la à manger à l’étranger admis dans tes murs, ou vends-la à ceux du dehors, car tu es un peuple consacré à l’Éternel, ton Dieu. Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère. »[36]

 

Confirmation coranique :

 

Parmi les versets coraniques on peut citer celui-là :

 

« Vous sont permises, aujourd’hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise… »[37]

 

 

MODIFICATIONS APPORTÉES PAR LE CORAN

 

 

L’Usure (Riba)

 

« N’exige point d’intérêts de ton frère, ni intérêts pour argent, ni intérêts pour denrées ou pour toute chose susceptible d’accroissement. A l’étranger tu peux prêter à intérêt, tu ne le dois pas à l’égard de ton frère, si tu veux que l’Éternel, ton Dieu, bénisse tes divers travaux dans le pays où tu vas entrer pour en prendre possession. »[38]

 

L’Islam a modifié les enseignements des livres l’ayant précédé en prohibant l’intérêt sans faire de différence entre les musulmans et les non-musulmans.

 

« O les croyants! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. »[39]

 

La consommation du vin et des spiritueux

 

À titre d’exemple, on peut citer parmi de nombreuses autres citations les injonctions suivantes :

 

 L’Éternel parla ainsi à Moïse : « Parle aux enfants d’Israël et dis-leur: Si un homme ou une femme fait expressément vœu d’être abstème, voulant s’abstenir en l’honneur de l’Éternel, il s’abstiendra de vin et de boisson enivrante, ne boira ni vinaigre de vin, ni vinaigre de liqueur, ni une infusion quelconque de raisins, et ne mangera point de raisins frais ni secs. »[40] 

 

« Et le pontife prendra l’épaule du bélier, quand elle sera cuite, puis un gâteau azyme dans la corbeille et une galette azyme; il les posera sur les mains de l’abstème, après qu’il se sera dépouillé de ses cheveux consacrés, et le pontife en opérera le balancement devant le Seigneur: c’est une chose sainte qui appartient au pontife, indépendamment de la poitrine balancée et de la cuisse prélevée. Alors l’abstème pourra boire du vin. »[41]

 

Alors que la Torah (et le reste de la Bible) ne prohibe ni le vin ni les spiritueux, sauf dans des cas particuliers, le Coran est clair à ce propos :

 

« Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. »[42]

 

Domaine de l’alimentation

 

« Vous ne mangerez d’aucune bête morte : donne-la à manger à l’étranger admis dans tes murs, ou vends-la à ceux du dehors, car tu es un peuple consacré à l’Éternel, ton Dieu. Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère. »[43]

 

Là encore les écritures précédant le Coran font une séparation entre les croyants et ceux qu’ils appellent l’étranger alors que le Coran est clair sur le sujet : la bête morte est prohibée.

 

« Certes, Il vous est interdit la chair d’une BÊTE MORTE, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah. Il n’y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »[44]

 

 

PARTICULARITÉS CORANIQUES (Nouvelles instructions)

 

 

On peut dire que les particularités coraniques, outre le rejet des écritures présentes de la part des juifs et des chrétiens, est un apport supplémentaire de purification des comportements et des diverses morales comme le stipule ce verset coranique :

 

« Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. »[45]

 

La purification morale

 

La Justice

 

Allah recommande la justice en toute circonstance dans ce verset sans équivoque :

 

« O les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »[46]

 

L’équité

 

Voilà le point qui me semble le plus important en ce qui concerne la morale. Alors que les écritures précédentes, telles qu’elles existent de nos jours et non celles révélées, introduisent une justice à deux vitesses en faisant état de ceux qu’ils appellent « étrangers » (non juifs et non chrétiens)[47]. Le Coran introduit la notion de justice égale (donc l’équité) pour tous y compris ceux qu’on déteste ou hait.

 

Au-delà du verset cité précédemment, celui qui suit est des plus clairs et incisifs sur la question :

 

« Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »[48]

 

Les rapports avec les non-musulmans

 

Outre la question de la justice et de l’équité, le Coran introduit une notion de convivialité entre Musulmans et ceux qui ne le sont pas et ne les combattent pas :

 

« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »[49]

 

À ce propos, Asma’, la fille d’Abû Bakr, raconte: «Ma mère, qui était encore polythéiste à l’époque où un pacte fut conclu avec les Qoraïchites, vint me rendre visite. Je me rendis chez le Messager de Dieu pour lui demander si je pouvais la recevoir? Il me répondit: «Oui, sois bonne envers ta mère».»[50]

 

Dans une autre version de l’imam Ahmed, d’après Abdullah Ibn Az-Zoubayr, la mère était venue apportant des cadeaux à sa fille. Dieu à cette occasion fit descendre ce verset : « Allah ne vous interdit pas d’être bons et justes envers ceux qui ne vous attaquent pas. » Par la suite, le Prophète () ordonna à Asma de recevoir sa mère et d’accepter ses cadeaux.

 

La science et le Coran

 

Les points ci-dessus résumés ne sont que la partie de l’iceberg fait des enseignements coraniques complétant les connaissances, notamment scientifiques, contenues par les livres qui l’ont précédé. [51]

 

Voilà en condensé ce qui m’apparaît important de souligner sur le sujet de l’Islam et des autres croyances. Et Allah est le plus savant.

[1] Méditation Sur L’Univers, l’Homme & le Coran, Osman Nuri Topbaş, Trad. Musa Belfort, Éd. Erkam, p.6.

[2]  Saint Coran, sourate Al-A’lâ(87), verset 18.

[3] Saint Coran, sourate Al-Mâ’ida (5), verset 44.

[4] Saint Coran, sourate Al-Isrâ’ (17), verset 55.

[5] Saint Coran, sourate Al ‘Imrân (3), verset 45.

[6] Saint Coran, sourate Al ‘Imrân (3), versets 47 & 48.

[7] Saint Coran, sourate Al-‘Imrân (3), verset 49. (À noter que cela confirme l’Évangile selon Matthieu V5-6).

[8] Saint Coran, sourate Al-‘Imrân (3), verset 50.

[9]  Hadith mentionné dans le Sahih Ibn Hibban.

[10] Saint Coran, sourate Al-An’âm (6), verset 92.

[11] Saint Coran, sourate Al-I’mrân (3), verset 64.

[12] Saint Coran, sourate Al -‘Imrân (3), verset 110.

[13] Saint Coran, sourate Al-‘Imrân (3), verset 113.

[14] Saint Coran, sourate Al-‘Imrân (3), verset 199.

[15] Saint Coran, sourate An-Nisâ (4), verset 171.

[16] Saint Coran, sourate Al Mâ’ida (5) verset 68.

[17] Saint Coran, sourate Al-Mâ’ida (5), verset 77.

[18] Saint Coran, sourate At-Tawba (9), verset 30.

[19]  Saint Coran, sourate Al-An’âm (7), verset 157.

[20] Deutéronome, chapitre 18, versets 18 et 19.

[21] Matthieu 15 : 24.

[22] Jésus avait une mère mais pas de père biologique.

[23] Jésus a dit :  » Elle (sa lumière) est venue chez les siens et les siens ne l’ont pas reçue. » (Jean 1: 11).

[24] Moussa et Muhammad avaient droit de vie et de mort sur les peuples.

Mais Jésus a dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afın que je ne sois pas livré aux Juifs…. » (Jean 18 : 36).

[25] Jésus a dit : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir mais pour accomplir. » (Matthieu 5 : 17-18).

[26] Selon le dogme chrétien Jésus a été crucifié.

[27] Selon le dogme chrétien Jésus sera ressuscité.

[28] Voir entre autres Luc 24 : 46 – 1 Pierre 3 : 18 et d’autres similaires.

[29] Saint Coran, sourate Al-Ikhlâs (112), versets 1 à 4.

[30] Saint Coran, sourate Al-‘Alaq(96), verset 1.

[31] Saint Coran, sourate Al-‘Alaq (96), versets 1 à 5.

[32] Esaïe 29 : 12, nouvelle version Segond révisée.

[33]  Deutéronome 6: 4.

[34] Évangile selon Marc, 12: 29.

[35] Saint Coran, sourate Al An’âm (6), verset 151.

[36] Deutéronome 14 : 4 -20.

[37] Saint Coran, sourate Al-Mâ’ida (5,) verset 5.

[38] Deutéronome 23 (TORAH 20, 21 – BIBLE 19,20).

[39]  Saint Coran, sourate Al-Baqara (2), verset 278.

[40]  Nombres 6 : 1 -3.

[41]  Nombres 6 : 19 -20.

[42]  Saint Coran, sourate Al-Mâ’ida (5), verset 90.

[43]  Deutéronome 14 : 21.

[44]  Saint Coran, sourate Al-Baqara (2), verset 173.

[45] Saint Coran, sourate Al-Baqara (2), verset 151.

[46] Saint Coran, sourate An-Nisâ (4,) verset 135.

[47] Au passage, qu’il me soit permis cette remarque en terme d’interrogation: là où les écritures juives et chrétiennes appellent étrangers ceux qui n’adhèrent pas à leur croyance, nous Musulmans dans bon nombre de pays considérons comme étrangers nos coreligionnaires venant d’un pays différent. Cherchez l’erreur !

[48] Saint Coran, sourate Al-Mâ’ida (5) verset 8.

[49] Saint Coran, sourate Al-Mumtahana (60), verset 8.

[50] Rapporté par Al-Bukhârî, Muslim et Ahmed.

[51] Pour plus de détails, consulter le site  http://www.miraclesducoran.com/scientifique_index.html

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous