La faillite de l’humanite

Mar 13, 2019 par

La faillite de l’humanite

 

Ali Rıza Temel

Au nombre de ceux qui commettent des actes inhumains figurent des  personnes justes et honnêtes qui font leur mea-culpa en se disant à elles-mêmes: « Quelle honte, pour ma personne! ». Tout au long de l’histoire un grand nombre d’incidents à même de nous faire éprouver de la honte vis-à-vis de notre humanité se sont produits.

Toutefois notre monde actuel qui se réclame sans cesse de la civilisation a atteint, par rapport au passé, un niveau pathétique d’impudeur car les capacités techniques atteintes aujourd’hui par les hommes, plutôt que de les servir les assujettissent, plutôt que de les construire les anéantissent, plutôt que de les faire vivre les tuent.

L’impitoyable matérialisme et capitalisme ont fait de l’homme un loup pour son prochain; la cupidité et passion de l’homme l’ont enfoncé dans les gouffres ténébreux de l’égoïsme. La philosophie « c’est la loi du plus fort qui prime » a transformé le champ de repos de l’homme en un lieu terrifiant où rôdent les loups, chacals et hyènes.

Le célèbre penseur René Guenon, en définissant l’homme d’aujourd’hui, a dit

«Désormais, aucun homme ou chose ne demeure dans sa nature intrinsèque. Les hommes ignorent la véritable autorité dans le domaine spirituel et la force légale dans les affaires mondaines. Dans les milieux laïcs, les Saints sont contestés; leur titre et même leur présence sont remis en cause. On aboutit à une telle situation lorsque: le subalterne se permet de juger son supérieur; la science fait place à l’ignorance; le mensonge prend le dessus sur la vérité; l’homme est divinisé; chaque individu a une surestimation de sa personne et enfin, lorsque les lois établies par l’homme à l’esprit limité sont imposées à l’Univers en lieu et place des lois divines [1]

Notre monde actuel est devenu un monde d’enfer au sein duquel dominent l’alcool, les stupéfiants, la prostitution, l’exploitation de l’homme par l’homme, l’avidité, la terreur, la concurrence militaire, les homicides de masse et l’inhumanité.

Ce 21ième siècle à caractère occidental est défini comme « le siècle de l’homicide« .

Allah l’Exalté a confié à l’être humain ce monde dans un état pur et vivable et en dépit de cet avertissement du Coran «Ne semez pas la corruption sur la terre!» [2], l’homme, plutôt que d’améliorer l’état de ce monde, s’est engagé dans une concurrence à la destruction de celui-ci comme le dit ce noble verset: «La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains. »» [3].

Avec l’industrialisation, notre monde actuel s’est métamorphosé en un monde où les relations homme-machine ont largement pris le dessus sur les relations Créateur-créature et  où la civilisation est synonyme d’amassement de richesses.

En évoquant les causes de la crise humanitaire, Alexy Carrel affirma ceci:

«Un environnement bâti avec l’intelligence et les découvertes humaines ne peut être vivable et conforme à la structure humaine car l’homme paraitra comme un étranger dans cet environnement. Au fur et à mesure que le temps progresse, on assiste à la perte continuelle de l’identité humaine car l’homme aurait goutté au fruit interdit de l’arbre de la civilisation. En effet, notre père Adam et mère Eve عَلَيْهِمُ السلام ont été retirés du Paradis parce qu’Ils avaient goutté au fruit interdit.».

Dans le monde imaginaire, les poètes transmettent les dires même des êtres inanimés. Le grand poète philosophe de notre siècle Muhammed Iqbal a transmis les dires du Soleil. Selon lui, le Soleil fit ainsi savoir ses plaintes à Allah l’Exalté:

«Ô Seigneur, j’en ai assez de tourner autour de ces soi-disant hommes et de répandre sur eux la lumière. Il est préférable que Tu mettes fin à ma mission ou que Tu crées de nouveaux et véritables hommes dignes de la création.».

Créé en tant que représentant d’Allah l’Exalté sur terre, la créature la plus honorable avec la forme la plus parfaite,[4] l’homme  fut ramené au niveau le plus bas à cause de sa cruauté, inhumanité et ingratitude.[5]

En trahissant le dépôt qui lui a été confié, il s’est détruit lui-même ainsi que le monde dans lequel il vit. Il est lui-même la cause véritable de son état chaotique.

C’est ce que nous enseigne le verset suivant:

«Et dans ce Coran, Nous avons certes cité, pour les gens, des exemples de toutes sortes. Et si tu leur apportes un prodige, ceux qui ne croient pas diront: « Certes, vous n’êtes que des imposteurs ». C’est ainsi qu’Allah scelle les cœurs de ceux qui ne savent pas.» [6].

Sans nul doute, nous avançons droit vers le suicide avec les dérives de notre monde actuel où la barbarie et l’intérêt personnel priment au détriment de l’équité et la conscience. Il faut impérativement rebrousser chemin de cette attitude si l’on veut parvenir au salut éternel.

Roger Garaudy a signalé que le problème de notre monde actuel n’est pas seulement politique et économique, le problème fondamental s’explique par l’incroyance et l’existence sans idéal des hommes. Il corrobora ses dires avec cette citation:

«Un bateau ayant à son bord un capitaine ivre et dépourvu de ses facultés mentales s’aventure inéluctablement vers des destinations inconnues.».

Bien évidemment, un monde dans lequel tout est basé sur l’intérêt et la philosophie des vainqueurs et vaincus, oppresseurs et opprimés, bienheureux et malheureux, exploitants et exploités, ne peut perdurer.

Malgré ces réalités déplorables, Roger Garaudy précisa ceci:

«Jusque-là nous avons encore du temps pour vivre car nous sommes spirituellement morts, mais cela ne sera rendu possible qu’avec un grand retour à nos valeurs intrinsèques. Les responsables du chaos que nous vivons veulent que nous obéissions aux aberrations des personnes vivant sans objectif noble et aux dérives d’un monde inhumain.».

Tout comme on ne peut être libéré d’une prison en suppliant son geôlier, on ne peut aspirer au véritable affranchissement qu’en exerçant notre fonction fondamentale qui consiste à nous soumettre intégralement au Seigneur des mondes.

Une révolution basée sur l’amour et la compassion est nécessaire pour affronter l’impitoyable matérialisme et capitalisme qui sont à l’origine de la décadence humaine.

Les Prophètes عَلَيْهِمُ السلام furent les pionniers de cette révolution spirituelle qui s’avère très difficile et nécessite un grand combat. Mais comme pour toute autre chose, il faut payer le prix pour mériter une vie digne et honorable.

Les personnes indignes n’ont aucun droit de se plaindre de leur servitude et elles n’ont pas non plus les capacités pour être des personnes pieuses car elles sont esclaves de leurs passions pour des choses éphémères.

La révolution n’est rendue possible qu’avec des hommes de volonté ferme et foi inébranlable. Cette révolution doit être menée dans un cadre décent et ne doit aucunement être une révolution au nom du racisme, sectarisme, nationalisme et régionalisme mais plutôt celle basée sur la renaissance des valeurs éthiques qui se pervertissent de jour en jour. Il s’agit d’une révolution noble pour que la justice, la compassion, l’amour du prochain et l’altruisme prennent le dessus sur l’oppression, la barbarie, la terreur, l’égoïsme et l’hédonisme.

C’est un combat pour la renaissance de l’humanité, le combat fondamental qui consiste à éprouver les peines des autres et à chercher à les dissiper.

Les personnes dignes renoncent au plaisir éphémère de la vie pour une lutte de survie en partageant les joies et souffrances de leurs semblables, en priorisant les nécessiteux à elles-mêmes même si elles sont dans le besoin. Ce sont des personnes qui ne s’endorment point quand leurs voisins sont affamés, qui éprouvent le besoin des besogneux et les grelottements des sans-abris.

Ces personnes sont à l’instar de Mevlana قدس سرّه qui dit: «Les amis, moi j’ai appris la compassion de Şems Tebriziقدس سرّه ! Bien avant de faire sa connaissance, je demeurais en temps d’hiver près du chauffage avec ma zibeline pendant que les sans-abris grelottaient dans les froideurs mortelles; j’étais à table pendant que les affamés rôdaient autour de ma demeure. Désormais, je suis affamé tant qu’il y a des affamés, je grelotte devant les flammes flamboyantes tant qu’il y a des sans-abris victimes du froid de l’hiver. J’ai appris de lui la pensée informatrice qui suscite la compassion. Şems Tebriziقدس سرّه  m’a appris à faire du feu et à préparer.».

Ne pas manifester les sentiments de générosité et compassion qu’il y a en nous, c’est comme le simple fait de porter la science sans la mettre en pratique. Il en est de même pour une foi qui est affirmée sur la langue sans être confirmée par les actes. La foi véritable requiert une lutte permanente pour parvenir à de nobles objectifs.

À quoi aurait servi votre foi si elle n’est pas reflétée à travers vos actions? Si vous avez un frère ou sœur qui ne parvient pas à se nourrir chaque jour et que vous ne lui faites pas largesse de ce que vous possédez comme vivres, quel aurait été le profit de votre foi? [7]

La renaissance d’une humanité en dégénérescence n’est rendue possible qu’avec des personnes exemplaires ayant été éduquées dans un environnement de foi. Notre Saint Prophète r en est le modèle parfait.

Dans son œuvre intitulée « Les héros », Thomas Carlyle nous fait un résumé sur la personnalité du Prophète r en disant:

«Il était certes un homme; toutefois, Il fut un homme qui enseigna à tout l’Univers le sens réel de l’humanité.».

Pour terminer, nous relatons ces verbes de Roger Garaudy qui sont:

«Moi, je ne suis pas de ceux qui disent « l’homme est mort » car le véritable homme vif n’est pas présent en ce moment. Si vous le voulez bien, essayons de faire naitre cet homme en nous; essayons de ne pas être un peuple qui résume toute chose à la notion de causes à effets; au contraire, soyons des personnes qui renaissent à chaque instant de leur existence en se fixant des desseins nobles et précis.» [8]

Toute la problématique n’est pas d’être qu’un homme dans l’apparence, mais aussi dans le for intérieur; non plus un cadavre, mais plutôt un homme vif par la foi et les bonnes mœurs.

[1]        La crise du Monde occidental (Modern Dünyanın Bunalımı), sh. 116.

[2]        Saint Coran sourate La vache (2) verset13.

[3]        Saint Coran sourate Les romains (30) verset41.

[4]        « Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite » Saint Coran sourate Le Figuier

At tin (95) verset 4 (ajout du Traducteur)

[5]        «  Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas. » Même sourate verset 5 (Ndt)

[6]        Saint Coran sourate Les romains (30) versets58-59.

[7]        R. Garaudy, La terreur occidentale (Batı Terörü), sh. 106. Extrait de l’œuvre d’Aziz Jacques.

[8]        R. Garaudy, Appel aux vivants (Yaşayanlara Çağrı), sh. 29.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous