La recommandation du bien et la proscription du mal dans le coran et la sunnah

Mar 13, 2019 par

La recommandation du bien et la proscription du mal dans le coran et la sunnah

 

Muhammad Roussel

La bonne tenue d’une société et sa pérennité sont le fait de nombreux facteurs sociaux économiques culturels éducatifs et d’autres encore.

Mais la première préoccupation qui doit prévaloir sur tous les autres est la préservation de la santé morale et du respect des instructions communiquées par le Seul et Unique responsable de la Création : ALLAH I.

En effet comment concevoir que l’être humain, qui est incapable de créer la plus petite parcelle de terre ou le plus petit grain de sable, puisse s’arroger le pouvoir de légiférer ce sur quoi il n’a aucune connaissance parce qu’à partir de cette création divine en la modifiant il est capable de construire des buildings ou autres aéronefs et fusées ?

Mais le Seul Maître de la nature est à même de rappeler à ceux qui en doutent son Omnipotence et il n’est qu’à se remémorer les fréquente catastrophes dites « naturelles » survenues récemment (tremblement de terre – ouragans – Eruptions volcaniques – Incendies dévastateurs etc…) pour que chacun n’oublie pas la place qui est sienne celle de créature et son devoir primordial l’obéissance au Créateur Son Seigneur et Maître.

Un des éléments incontournables de la pratique et du devoir d’adoration est ce que l’on appelle la Recommandation du Bien et la Proscription du mal.

L’auteur conscient de ses propres insuffisances ne se veut pas donneur de leçon mais communicateur de celle qu’il a reçue et entendue, à savoir un des éléments primordiaux de la vie du Musulman à travers les enseignements coraniques et prophétiques.

  • Dans le CORAN

La première source de codification du comportement du Musulman est bien entendue le Saint Coran révélé au saint Prophète Mohammed r.

A ce propos il est crucial de signaler que le Tout Puissant s’adresse à l’humanité toute entière.

C’est à dire que tout humain avisé doit s’y soustraire mais que seuls le font ceux qu’il est convenu d’appeler les Musulmans ce qui signifie soumis à qui la plus belle des promesses est faite.

 

La preuve évidente se trouve dans ces versets du Coran:

« O hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créé vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindrez-vous  la piété. »

« C’est lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela). »

« Si vous avez un doute de ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques. »

« Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles. » 

« Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes œuvres qu’ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; chaque fois qu’ils seront gratifiés d’un fruit des jardins ils diront: “C’est bien là ce qui nous avait été servi auparavant ». Or c’est quelque chose de semblable (seulement dans la forme) ils auront là des épouses pures et là ils demeureront éternellement. » [1] 

Une fois que le devoir qui incombe à l’être humain est précisé il est bon d’en venir à la partie importante du sujet celle qui traite de la recommandation du Bien et de la proscription du mal dans le Coran.

Mais avant toute chose il faut mettre l’accent sur le fait que le Coran met en corolaire et associe même la foi et le bien en disant comme nous l’avons déjà vu plus haut:

« Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes œuvres… »

« Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres… ».[2]

Dans d’autres formes, cette formule est reprise 48 fois dans le Saint Coran.

Autrement dit il est clair qu’Allah U ne considère pas la foi comme étant indissociable de l’action qui l’authentifie à savoir faire œuvre de bien ou faire le bien au contraire.

Voilà pourquoi la Recommandation du bien et la Proscription du mal est importante et à ce sujet les versets sont si nombreux que nous n’en extrairons qu’une partie illustrant l’ordre donné aux humains de s’y référer

« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. »[3] 

A propos de ce verset le Professeur Muhammed Hamidullah رَحْمَتَ الله عَلَيْهِ précise:

  • Convenable est le mot « ma’arouf « qui étymologiquement signifie reconnu (par tout le monde comme bon).
  • Blâmable est le mot « munkar  » qui signifie méconnu (et dénoncé comme mal par tout le monde).

Continuons la suite des versets :

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »[4] 

Vient ensuite la définition de l’hypocrisie, des hypocrites et de leur comportement :

« Les hypocrites, hommes et femmes, appartiennent les uns aux autres. Ils commandent le blâmable, interdisent le convenable, et replient leurs mains (d’avarice). Ils ont oublié Allah et Il les a alors oubliés. En vérité, les hypocrites sont les pervers. »[5]

Cette caractéristique une fois définit, Allah U revient aux qualités et comportement des croyants :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »[6] 

Il faut signaler par ailleurs que cette injonction ne concerne pas uniquement la communauté Musulmane mais bel et bien la communauté des êtres humains depuis le premier prophète Adam u jusqu’à l’avènement de la lumière des univers notre bien aimé prophète Muhammed r.

Ainsi par exemple le Prophète Lokman u avait ainsi ordonné à son fils de les suivre:

« O mon enfant, accomplis la Salat, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise! »[7]  

Ces exemples extraits du Saint Coran déjà suffisamment clairs pour s’y soustraire mais ils sont de plus complétés par les instructions prophétiques objet de la 2e partie se référant à la sunna du prophète Mohammed r.

 

  • Dans la SUNNA

Avant toutes choses il est bon de signaler que la sunna n’est ni contraire ni contradictoire au Coran bien au contraire comme l’indiquent ces autres instructions coraniques :

« …Ce que le Messager vous donne prenez le et ce qu’il vous interdit interdisez le à vous-même… »[8]

« Vous avez effectivement dans le Messager de Dieu un bon exemple à suivre pour celui qui espère rencontrer Dieu et voir le jour ultime et invoque Allah fréquemment. »[9] 

Et pour finir par cette instruction tranchante :

« Celui qui a obéit au Messager a en fait obéi à Dieu. Et celui qui tourne le dos … Nous ne t’avons pas envoyé à eux comme gardien »[10]         

Ceci clairement établi voyons maintenant les instructions prophétiques concernant la Recommandation du Bien et la Proscription du Mal

Abou Saïd al Khodri t rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu r dire :

«  Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de la main ! S’il ne peut de la main qu’il la corrige avec sa langue et s’il ne peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c’est là le stade le plus faible de la foi. » [11]

Selon Ibn Messaoud t le Messager de Dieu r a dit :

« La faveur religieuse commença à s’atténuer chez les fils d’Israël à partir du moment où l’homme en rencontrait un autre et lui disait : » Oh toi ! Crains Dieu et mets fin à tes agissements ! Ce sont des choses interdites. »

Puis il le rencontrait le lendemain sans qu’il ait changé de conduite. Cela ne l’empêchait pourtant pas de manger à sa table de boire avec lui et de s’asseoir en sa compagnie. Quand tel fut leur comportement Dieu installa la haine entre leurs cœurs.

Puis il cita ces versets du Coran :

« Ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie ceux des fils d’Israël qui ont renié et ce pour leur désobéissance (`à Dieu) et pour leurs agressions répétées.

Quand ils faisaient quelque chose d’unanimement réprouvé ils ne se l’interdisaient pas les uns les autres. Quelle bien mauvaise chose que ce qu’ils faisaient. »

Tu vois plusieurs d’entre eux se lier de véritable amitié avec ceux qui ont renié. Quelle bien mauvaise chose que ce que leur âme bestiale leur a fait aimer car Dieu les a frappé de Son indignation et c’est dans le supplice qu’ils s’éterniseront.

S’ils croyaient en Dieu au Prophète et ont ce qui a été descendu ils ne les prendraient point comme véritables amis mais plusieurs d’entre eux sont des dévergondés. » 

Puis il dit :

« Oh non par Dieu ! Vous commanderez le bien interdirez le mal ferez cesser l’injustice de l’injuste le ramènerez de force au bon droit et l’obligerez à le suivre sinon Dieu installera sûrement la haine dans vos cœurs puis vous maudira comme Il a maudit ces juifs.« [12]

Ce hadith verset est confirmé par le verset suivant quant à la justice divine:

« …Nous sauvâmes ceux qui proscrivaient le mal et nous châtiâmes ceux qui avaient commis l’injustice par un supplice bien dur pour la rébellion qu’ils manifestaient. »[13]

Et quant aux hadiths on peut ajouter qu’Annou’man ibn Bachir t a dit que le Prophète  r a dit:

« L’image de celui qui ne reconnaît pas les interdits de Dieu et a cherché à les abolir et l’image de celui qui les transgresse est celle d’un groupe de gens qui ont tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place dans le bateau.

A certains revint le pont et a d’autres la cale.

Ceux qui logeaient dans la cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau de la rivière.

Ils dirent : » Si nous faisions un trou dans la partie qui nous revient nous cesserions de déranger ceux qui sont au-dessus de nous. S’ils les laissent réaliser ce désir c’est leur perte à tous Et s’il les en empêchent c’est leur salut à tous. »[14]

Commentaire du Dr Keshrid :

Il y a des gens qui se prétendent sages qui vous disent de bien faire sans vous préoccuper de ce que fait le voisin. Ils invoquent en cela la soi-disant liberté de conscience.

Or la communauté est un tout indissociable et tout ce qui en touche une partie finit par atteindre l’ensemble  De même que dans le corps si un élément est malade tout l’organisme s’en ressent de même la nation islamique si le vice et la corruption apparaissent dans une catégorie de gens ils ne tardent pas à s’étendre par contagion si les autres n’y mettent pas un frein.

C’est pour cela que Dieu frappe les cités injustes sans distinction des bons et des mauvais parce que les bons n’ont pas empêché les autres de faire le mal

Autre récit :

La mère des Croyant Zeynab bent Jash c rapporte que le Prophète r  est entré un jour chez elle épouvantée et répétait (en signe d’étonnement et d’impuissance devant la gravité de la chose) :

«  Il n’y a de Dieu que Dieu, malheur aux Arabes pour un mal terrible qui est désormais tout proche. Ce jour ci en effet un trou comme ceci (il fit un rond avec son pouce et son index) s’est ouvert dans le barrage de Dhul Qarnein qu’il a construit pour contenir le flot dévastateur des peuplades sauvages de Gog et Magog. »

Elle dit : » O Messager de Dieu ! Est-ce que nous périrons alors qu’il y aura parmi nous des saints ? »

Il dit : « Oui, quand la corruption et le vice se seront généralisés. » [15]

Houdheyfa  t rapporte que le Prophète  r a dit :

« Par Celui qui tient mon âme dans Sa main  vous commanderez le bien et interdirez le mal ou vous ne serez certainement pas loin de voir Dieu envoyer sur vous un châtiment venant de Lui. Vous l’invoquerez alors et Il restera sourd à votre appel. »[16]

Ce qui est confirmé par les versets coraniques suivants :

« Il [l’homme] a devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allah. En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser: ils n’ont en dehors de lui aucun protecteur. « [17]

« Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux n’avaient pas cru aux signes (enseignements) d’Allah. Allah les saisit pour leurs péchés. Allah est certes Fort et sévère en punition.

C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même. Et Allah est, Audiant et Omniscient. »[18] 

« Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient. »[19]

[1]        Saint Coran Sourate La Vache – Al Baqarah (2) verset 21 à 25.

[2]        Saint Coran Sourate La Vache – Al Baqarah (2) verset 82.

[3]        Saint Coran Sourate La Famille d’Imran – Al-’Imrân (3) verset 104.

[4]        Saint Coran Sourate La Famille d’Imran – Al-’Imrân (3) verset 110.

[5]        Saint Coran Sourate Le Repentir – At-Tauba (9) verset 67.

[6]        Saint Coran Sourate Le Repentir – At-Tauba (9) verset 71.

[7]        Saint Coran Sourate Lokman – Luqman (31) verset 17.

[8]        Saint Coran sourate L’Exode – Al Hashr (59) verset 7

[9]        Saint Coran sourate Les Coalisés – Al Ahzab (33) verset 21

[10]       Saint Coran sourate Les Femmes – An Nisa (4) verset 80

[11]        Jami ’i At-Tirmidhi Livre 33 (Fitan) Chapitre 9 Hadith 2169

[12]       Sunan Abou Dawood Livre 39 Hadith 46

[13]       Saint Coran sourate Al Araf (7) verset 165

[14]       Sahih Al Boukhari Livre 52 Hadith 47

[15]       Sahih Al Boukhari Livre 60 Chapitre 7 ; Sahih Muslim Livre 54 Chapitre 1

[16]       At-Tirmidhi Livre 33 Chapitre 9

[17]       Saint Coran Sourate Ar Rad (13) verset 11

[18]       Saint Coran sourate

[19]       Saint Coran sourate

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous