Ma plus grande récompence, c’est de voir des gens embrasser l’islam…

Mar 13, 2019 par

Ma plus grande récompence, c’est de voir des gens embrasser l’islam…

 

Hatice Sarı

 

 

 

Ce mois-ci nous accueillons une écrivaine musulmane américaine. Il s’agit d’Umm Zakiyyah qui a publié cinq ouvrages. L’écrivaine Umm Zakiyyah tire sa source d’inspiration de la vie de personnes touchées par l’Islam et qui ont décidé de s’islamiser. Par ailleurs, nous sommes touchés par les récits racontés par cette dernière. C’est ainsi que nous avons eu le privilège d’avoir un entretien avec cette auteure. Cet entretien se focalise sur sa biographie et sur l’ensemble de ses publications.

 

  • Tout d’abord commençons par une petite présentation.

Je m’appelle Umm Zakiyyah. Je suis née en 1975 à New York. Mes parents ont vécu dans le christianisme jusqu’en 1975. C’est cette année qui est d’ailleurs l’année de ma venue au monde qu’ils embrassèrent l’Islam. Autrement dit, j’étais leur tout premier enfant né dans l’Islam. À ma naissance, ils me prénommèrent “Bayina” qui signifie en arabe “preuve évidente”. Il y a une sourate de ce nom aussi. Avec ma venue au monde, ils ont rencontré des preuves évidentes concernant l’Islam. C’est la raison qui les a poussés à me prénommer “Bayina”. J’ai passé toute mon enfance dans l’Indiana. On publiait mes divers écrits et poèmes dans les journaux de mon école d’ici.

  • Je pense que nous pouvons dire que c’est ainsi que vous avez commencé à écrire.

Oui, je peux répondre par l’affirmative. En effet, c’est en 1997 que j’ai obtenu mon diplôme à l’Université d’Emory. Quatre années après, c’est-à-dire en 2001 je publiais mon premier ouvrage intitulé “Si je pouvais parler”. En peu de temps, cet opuscule connut d’abord un succès énorme dans les librairies américaines, ensuite dans des pays tels que l’Angleterre et le Canada. Ensuite la publicité de mon roman fut faite dans des magazines islamiques et dans des journaux en Amérique.

  • Et vos autres romans ?

Après mon premier roman, je publiais deux autres ouvrages : le deuxième intitulé “son“ et le troisième “les traces de pieds”. Ces publications m’ont valu des distinctions honorifiques en 2008 à la conférence de l’Association des Femmes Musulmanes. C’est ainsi qu’on me décerna  la médaille des écrivaines distinguées. En 2011, mon quatrième ouvrage  nommé “Les réalités de la soumission” parut. Cette même année fut publié mon livre “Notre cœur que nous avons perdu”… En 2012, je m’intéressais à la littérature de jeunesse et publiais “Le Mot de l’Amitié”, livre consacré uniquement à la jeunesse.

  • D’où vous est venue l’idée d’écrire des récits de personnes qui embrassent l’Islam ?

D’une part, je suis une fille d’une famille américaine qui a embrassé l’Islam et les autres membres de ma famille étaient des non-musulmans. D’autre part, j’ai grandi aux États-Unis d’Amérique et il n’y avait absolument pas de musulmans dans les écoles ou  j’étudiais. Jeune écolière, cette situation attira mon attention et je m’intéressai aux récits de personnes qui choisirent d’embrasser l’Islam. Par ailleurs, je désirais propager ces récits dans le but de montrer aux yeux du monde entier ce qu’est l’Islam. J’étais persuadé qu’avec l’aide d’Allah ces récits permettraient de redorer le blason de cette grande religion et de susciter des réactions inattendues au sujet de l’Islam dans le monde entier.

Alors, quelle a été la réaction de vos lecteurs ? quel genre de commentaires ont-ils fait concernant vos livres ?

Je dépensais beaucoup d’énergie quand j’ai commencé à écrire à cause de l’inspiration que je recevais de ces récits de personnes islamisées. C’est ainsi que j’ai jugé nécessaire de prier et d’implorer Allah pour avoir des rétroactions positives de la part de mes lecteurs. Avec la miséricorde d’Allah, j’ai reçu des critiques positives de tous mes lecteurs. Par ailleurs, bon nombre de mes lecteurs décidèrent de s’islamiser  après avoir lu mes livres. Cependant, ceux de mes lecteurs qui ne choisirent pas l’Islam pour religion ont dit qu’ils avaient reçu beaucoup de connaissances sur l’Islam et que dorénavant ils le respecteraient.

  • De quoi avez-vous parlé dans votre dernier livre ?

Dans mon dernier livre, j’ai parlé de trois jeunes filles partageant la même chambre, l’une chrétienne et les deux autres musulmanes. Tamika, protagoniste du livre, est une jeune fille qui veut devenir chanteuse. Elle quitte le pays  à cause des difficultés qu’elle rencontre auprès d’amis musulmans ; mais une fois encore, par le biais d’autres voies et de la manière la plus ferme, c’est une histoire qui unit les filles …

  • Y a-t-il des musulmans là où vous vivez ?

Il y a un bon nombre de musulmans dans la région où je vis. Cependant, je ne suis pas en mesure de vous donner leur nombre exact.

  • Avez-vous aussi des journées spéciales?

Oui, bien sûr. Nous célébrons avec faste la fête qui marque la fin du mois de Ramadan ainsi que la fête de Tabaski. Par exemple, pendant ces deux fêtes, nous louons certains endroits de divertissement afin d’organiser les divers repas de kermesse. Nous nous retrouvons entre musulmans pour célébrer ensemble ces fêtes. Nous présentons des activités et des jeux variés pendant ces cérémonies.

  • Hormis vos livres, vous écrivez aussi des récits sur certains sites internet.

Oui, j’écris des courts récits traitant le même thème sur certains blogs tels que les sites internet suivants : muslimmatters.org ; onislam.net et saudilife.net.

  • Qu’est-ce qui vous ravitaille quand vous écrivez ?

Ce sont les invocations et le Coran.

  • Y a-t-il dans la région où vous habitez des journaux, des magazines ou des chaînes de télévision qui diffusent à l’attention des musulmans ?

Aux États-Unis d’Amérique, il y a un nombre important des magazines populaires. Cependant, les magazines qui s’intéressent à mon domaine de prédilection sont entre autres Sisters, Al-Jumuah et The Muslim Link. La chaîne musulmane que nous pensons  convenable pour nous est Bridges TV. Ils nous font parvenir jusqu’ici les informations sur l’Asie du sud et le Moyen-Orient.

  • Pour vous, quel est le plus magnifique sentiment de succès qui vous a marqué en tant qu’écrivaine ?

Ma plus grande récompense, c’est de voir des gens embrasser l’Islam après avoir lu mes livres.

 

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous