Quelques versets coraniques et hadiths relatifs aux bien-aimés d’Allah 

Mar 15, 2019 par

Quelques versets coraniques et hadiths relatifs aux bien-aimés d’Allah 

Şerafettin Güldal

 

 

 

 

Versets coraniques

 

Sourate 2 (la vache), verset 152

 

« Evoquez-Moi et Je vous aurai présents à l’esprit »

 

 

Sourate 5 (la table servie), verset 2

 

« Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. »

 

Sourate 5 (la table servie), verset 56

 

« Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c’est le parti d’Allah qui sera victorieux. »

 

 

Sourate 7 (Al-Araf), verset 196

 

« Certes mon Maître, c’est Allah qui a fait descendre le Livre (le Coran). C’est Lui qui se charge (de la protection) des vertueux. »

 

 

Sourate 10 (Jonas), versets 62 et 63

 

« En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés,

Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. »

 

 

Sourate 18 (la caverne), verset 28

 

« Résigne-toi à la compagnie de ceux qui évoquent leur Seigneur au début du jour et à sa fin dans l’espoir de (voir un jour) Son visage. »

 

 

Sourate 56 (l’événement), versets 10 et 11

 

« Les premiers (à suivre les ordres d’Allah sur la terre) ce sont eux qui seront les premiers (dans l’au-delà)

Ce sont ceux-là les plus rapprochés d’Allah. »

 

 

Sourate 35 (Le créateur), verset 28

 

« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. »

 

Hadiths divins (hadiths qudsi)

Selon Abû Hurayra (radiyallahu anh), l’Envoyé d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Lorsqu’Allah aime quelqu’un, Il appelle l’ange Gabriel (Djibril, alayhissalam) et lui dit : « J’aime un tel, aime-le aussi », et alors Gabriel l’aime puis il s’écrie dans le ciel : « Allah aime un tel, aimez-le », et les habitants du ciel l’aiment. On impose ensuite son affection à la terre. Lorsqu’Allah hait quelqu’un, il appelle Gabriel et lui dit : « Je hais un tel, hais-le aussi » ; et alors Gabriel le hait, puis il s’écrit dans le ciel : « Allah hait un tel ; haïssez-le ». On impose ensuite sa haine à la terre ». (rapporté par Muslim, Al-Bukharî, Imam Malik, At-Tirmidhî)

 

Selon Abû Hurayra (radiyallahu anh), le Messager d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Allah le Très-Haut a dit : « Celui qui se fait l’ennemi d’un de Mes élus, Je lui ai effectivement déclaré la guerre. Mon esclave n’a fait pour se rapprocher de Moi aucune action plus aimable à Moi que ce que Je lui ai imposé (comme obligations religieuses). Mon esclave ne cesse de se rapprocher de Moi par des actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe par laquelle il entend, son œil par lequel il voit, sa main avec laquelle il frappe, son  pied avec lequel il marche. S’il Me demande une chose, Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection, Je la lui accorde à coup sûr. » (rapporté par Al-Bukharî)

Selon Abû Hurayra (radiyallahu anh), le Messager d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Allah Exalté a dit : « Je suis conforme à la bonne idée que se fait de Moi Mon esclave. Je suis avec lui quand il M’évoque. Quand il M’évoque en lui-même, Je l’évoque en Moi-même. Quand il M’évoque parmi des gens importants, Je l’évoque parmi des gens meilleurs qu’eux. » (Unanimement reconnu authentique)

 

 

Hadiths

 

Selon Mu’awiya (radiyallahu ‘anh), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Quand Allah veut du bien à quelqu’un, Il le rend versé dans les sciences de la religion. »

 

 

Selon Abû Musa (radiyallahu ‘anh), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « L’image de ce qu’Allah a envoyé avec moi comme bonne direction et science est celle d’une pluie bienfaisante qui a atteint une terre. Une partie de cette terre était fertile. Elle absorba l’eau et fit pousser le fourrage et l’herbe en abondance. Une autre partie était stérile mais retint l’eau dont Allah fit profiter les gens qui en burent et en abreuvèrent leurs bêtes et leurs champs. Une autre partie était plate et perméable, ne retenant pas l’eau et ne faisant pousser aucune herbe. La première image est celle de quelqu’un qui a bien assimilé les sciences de la religion d’Allah et a tiré profit de ce qu’Allah à envoyé avec moi. Il s’instruisit et enseigna. La deuxième image est celle de quelqu’un qui a retenu la science sans en profiter lui-même et sans accepter la bonne direction qui a fait l’objet de ma mission. »
(Unanimement reconnu authentique)
 

Abû Darda (radiyallahu ‘anh) a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa salam) dire : « Celui qui prend un chemin à la recherche d’une science, Allah lui facilite une voie vers le Paradis. Les Anges abaissent leurs ailes (par humilité) devant le chercheur de science en signe de satisfaction de ce qu’il a fait. Tous les habitants des cieux et de la terre, jusqu’aux poissons dans l’eau prient pour l’absolution du savant. La supériorité du savant par rapport au dévot est égale à la supériorité de la lune à l’ensemble des étoiles. Les savants sont les héritiers des prophètes. Or les prophètes n’ont laissé en héritage ni dinar, ni dirham mais ils ont laissé la science. Celui qui la recueille a recueilli une part énorme. » (rapporté par Abû Dawûd)

 

 

Selon Annu’man Ibn Bashir (radiyallahu ‘anh), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « L’invocation est l’adoration même ». (rapporté par Abû Dawûd et At-Tirmidhî)

 

 

 

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous